Image du 4 avril 2016





Nous adorons l’heure du thé!!

Selon la légende chinoise évoquée dans le traité de phytothérapie Shennong bencao jing, l’utilisation du thé comme boisson serait apparue en l’an 2737 avant notre ère, quand des feuilles se seraient détachées d’un arbre pour tomber dans l’eau chaude que l’Empereur Shennong avait fait bouillir dans une jarre pour se désaltérer. Ce dernier aurait alors apprécié le breuvage dont la consommation se serait généralisée. Une variante de cette légende veut que l’empereur, ayant testé toutes les plantes de l’univers, aurait ingéré par une erreur une plante soporifère ou toxique alors qu’il se reposait sous un théier. Une feuille de thé s’étant détachée de cet arbre, il l’aurait mâché et découvert ses vertus (stimulante ou antidote).

Une autre légende originaire d’Inde attribue l’invention du thé à Bodhidharma, fondateur en Chine de l’école Chan : ce moine bouddhiste se serait endormi après avoir médité pendant neuf ans devant un mur. À son réveil, il se sentit si coupable qu’il se serait coupé les paupières pour éviter de se rendormir et les aurait jeté au sol, donnant naissance au théier.

De façon plus vérifiable, le thé serait apparu en Chine, sous la dynastie des Han de l’Ouest (-206 av. – 24) : des récipients à thé datant de cette époque ont été découverts (texte de Wang Bao en 59 av. J.-C. mentionnant des serviteurs allant chercher des caisses de thé). À l’origine, on s’en sert pour parfumer l’eau que l’on fait bouillir avant de la boire. Il est d’emblée apprécié pour ses vertus thérapeutiques, comme soulageant les fatigues, fortifiant la volonté et ranimant la vue. Il devient une boisson quotidienne en Chine sous la dynastie des Han de l’Est (25 – 220) et à l’époque des Trois Royaumes (220-280). Les plus anciennes graines de thé ont été découvertes dans la Tombe du marquis Yi de Zeng et les plus anciennes feuilles dans la tombe de la marquise de Dai.

Le tout premier ouvrage au monde traitant du thé, écrit par Lu Yu entre les années 760 et 780 de notre ère, est Le Classique du Thé.

Les feuilles de thé sont alors broyées et la poudre obtenue compactée sous forme de briques, plus facilement transportables. On mélangeait parfois le thé avec un liquide, comme du sang, pour obtenir des briques plus solides.

Pour préparer le thé, on émiettait les briques, puis on faisait griller la poudre obtenue pour des raisons hygiéniques (les briques étaient souvent infestées de vers et d’insectes) et aussi pour donner au thé un goût plaisant. La poudre était ensuite bouillie avec des miettes de sel, et parfois du gingembre, de l’oignon, etc. On obtient ainsi une mixture épaisse, à la saveur corsée, servie dans un large bol qui passait de main en main.

Les briques de thé servaient également aux Chinois de monnaie d’échange, à tel point qu’elles faisaient l’objet d’un monopole d’État. Elles leur permettaient notamment de se procurer des chevaux auprès des peuples « barbares » du Nord. C’est ainsi que le thé s’est introduit en Mongolie où de nos jours il est toujours préparé bouilli, salé, additionné de lait de yack ou de vache.

————————————————————–

Thé difficulté 3/5

Obtenez gratuitement l’image :

Téléchargez/Download

Ce coloriage a été adapter pour vous avec une image de acrylicana du site (vecteezy.com)


Populaire en ce moment